Edifices :

Mobilier :

 Images :

 

 

 

 

 

 

 

 

Service Public
Il est 12:43:57.
Nous sommes le mardi 21 novembre 2017.
Nous fêtons les Gelase.
Flash Infos :

Vannes, porte du Val de Loire

 

« La Loire, boulevard des Rois devenu une galerie de chefs-d’œuvre… »
La phrase de Jules Romains résume magnifiquement la beauté qu’inspire au voyageur le Val de Loire depuis la Renaissance. « Ici est Belle France, ici est Douce France », déclamait également Rabelais, voisin tourangeau amoureux du fleuve royal. Ce Val de Loire, berceau de l’histoire française, sa douceur de vivre et ses châteaux vous sont si facilement accessibles depuis Vannes…

Pourquoi ne pas commencer par pousser le pied jusqu’à Sully-sur-Loire, à un quart d’heure à peine de notre village. Ici commence le trajet du « Patrimoine mondial de l’Unesco ».

Un quart d’heures supplémentaire ? Voilà Gien, sa faïencerie de renommée internationale et puis le Pont-canal de Briare, construit par Gustave Eiffel… Mais un autre monument vous tend les bras au sortir de Sully.

Suivez la Loire, le long de la levée, et partez en pèlerinage à l’abbaye bénédictine de Saint-Benoît-sur-Loire. Après la majesté de Sully, vous apprécierez la sérénité apaisante de la crypte. Prolongez ensuite le chemin d’un saut de puce vers Germigny-des-Près, et découvrez pourquoi on vient du monde entier découvrir cet oratoire Carolingien unique dans la région. Mais déjà Châteauneuf-sur-Loire se dessine. Son splendide Musée de la marine de Loire vous apprendra de façon ludique la vie des mariniers qui charriaient le vinaigre jusqu’à Orléans…
Au retour, pourquoi ne pas changer de rive ? Traversez le pont pour découvrir l’autre facette du Val. La vie paysanne et artisanale se dévoilera au Musée de l’artisanat de Tigy. Plongez au début du vingtième siècle en poussant la porte de la vieille épicerie… Partez ensuite jusqu’au moulin à vent de Guilly, qui déploie ses ailes au pied de la Loire. Le soir venu, de retour à Vannes, vous n’aurez fait que quelques dizaines de kilomètres, et pendant votre dîner à l’auberge vous repenserez à ce texte de Maurice Genevoix : « Ce n’est rien d’autre qu’une vallée de deux lieues, ample et plate où la Loire sinue sous le ciel. Mais quelle douceur dans cette lumière, quelle pureté sous ces longues lignes tranquilles » !

Vannes, « berceau de Chambord »…

Le lendemain, prévoyez la journée pour partir découvrir Chambord… Il n’y aurait qu’à suivre le Cosson, puisque la rivière qui naît à Vannes baigne les douves du château de François 1er avant de se jeter dans la Loire. Mais la route, à travers la Sologne, reste encore le plus beau chemin pour gagner le joyau de la Renaissance. Ce rêve est accessible, et Vannes en est la clé…

 

 

Mentions légales | Plan du site 20, route de Tigy - 45510 Vannes-sur-Cosson     Tél. : 02 38 58 04 17 - Fax : 02 38 58 67 92          © 2010-2017 MOM